DEMARCHE 2018-04-14T15:11:38+00:00

Démarche de projet

Yannis Le Quintrec, architecte paysagiste, diplômé de l’Ecole Nationale du Paysage en Belgique et d’un diplôme européen.
Il a commencé par travailler sur des grandes échelles de territoires et notamment la planification urbaine de la région urbaine grenobloise de la région grenobloise au sein de l’agence d’urbanisme.
Puis après, il a travaillé au sein de l’agence In-Situ à Lyon, comme chef de projet sur les berges du Rhône à Lyon.
Très jeune, par souci d’indépendance et de liberté intellectuelle, Yannis Le Quintrec crée son atelier à l’âge de 27 ans. Il commence à travailler sur des projets d’espaces publics, des concours importants puis il accède progressivement à ses premières commandes de maîtrise d’œuvre complète. Il livre pour sa première œuvre « Brume sur ma cabane » à Grenoble, le jardin de forêt urbaine, l’îlot Bonne-Nouvelle à Brest et s’installe définitivement à Rennes où son travail s’oriente progressivement vers la ville et les créations de nouveaux quartiers d’habitat, d’écoquartiers et les projets de renouvellement urbain.

Yannis Le Quintrec conçoit la Ville comme :
– une ville territoire, une ville climax et une ville fertile, une ville qui peut transformer notre mode d’habiter et renouveler un Homme urbain en adéquation avec la planète, son territoire et sa ville.
– une ville plus sociale et ceci est un vrai cri face aux disparités d’habiter et de vivre la ville…
– une ville plus solidaire où l’Homme et la planète sont au cœur de son travail afin de rétablir une relation osmotique où l’Homme est dépendant de son territoire et dépendant d’une solidarité « humanity ». Cette solidarité se traduit par le fait que chaque individu dans la société peut apporter sa contribution à son bien-être, au bien-être de la société et de notre « vaisseau » qui nous accueille dans l’univers cosmique. La plus précieuse de nos possessions est le socle, la Nature, la géographie, la biodiversité et nous devons cohabiter pour une planète et une société durable.

Le travail de Yannis Le Quintrec s’attache à retrouver la géographie originelle, à retrouver le socle fondamental de l’organisation de nos territoires, de l’implantation de nos villes historiques, du rapport harmonieux que l’Homme a entretenu pendant des siècles avec notre planète et nos territoires.

La ville contemporaine se doit de se recycler, de recycler les non-territoires, les territoires en sous densité. Seule dans la densité prend la vie, prend le partage et le lien social entre les habitants. Les territoires distendus ne créent que de l’exclusion sociale, des non-lieux et des non-territoires. Ainsi, la ville contemporaine doit pouvoir créer des villes climax, des villes forêts, des villes fertiles et productrices d’agriculture de proximité bio, des villes où le climax forêt peut reconquérir le bitume de tous ces ouvrages techniques, ces voies enrobées trop nombreuses.
Recomposer la ville de demain, c’est recomposer une ville nature où le vivant sous toutes ses formes est présent dans nos villes pour contrecarrer les territoires aseptisés que nous avons créés, une ville humanity où chaque homme retrouve ce rapport à la nature, à son voisin, à la diversité culturelle qui peuple nos villes à l’échelle planétaire.

error: